Avis clients: 4.7/5
Besoin d'un conseil ? 04 72 20 36 80

Conjoncture économique incertaine, taux d’intérêts élevés, dévalorisation des actifs, changements structurels suite au Covid, le marché immobilier du bureau est en pleine mutation. Beaucoup sont pessimistes quant à l’avenir de cette classe d’actif … Mais qu’en est-il réellement de la situation ? Focus sur le secteur.

scpi immobilier bureau

Études sur le marché locatif des bureaux

BNP Paribas Real Estate, en collaboration avec Immo Stat (consortium comprenant CBRE, JLL et Cushman & Wakefield), a récemment partagé ses insights sur le marché locatif des bureaux en Île-de-France au troisième trimestre. De son côté Arthur Loyd a sorti une étude sur les marchés de bureaux régionaux. Après analyse de celles-ci, nous vous offrons une perspective détaillée de l’évolution de ces deux piliers cruciaux de l’immobilier tertiaire.

Île-de-France : un redressement encourageant malgré des défis

Au cours des neuf premiers mois de 2023, la demande placée de bureaux en Île-de-France a totalisé 1,4 million de m², affichant une baisse modérée de seulement 12 % par rapport à l’année précédente. Le troisième trimestre a confirmé un redressement significatif avec près de 490 000 m² placés, notamment dans le segment des grandes surfaces qui a connu un regain d’activité, enregistrant 17 transactions notables.

Le Croissant Ouest parisien s’est distingué avec un total placé de 283 000 m² sur neuf mois, en baisse modérée de 6 % sur un an. Les premières couronnes ont également montré une résilience avec une baisse limitée de 1 % sur un an, tandis que le Quartier Central des Affaires parisien (Paris QCA) demeure très attractif malgré une pénurie d’offres, générant 295 000 m² d’activité locative. Hors QCA, Paris a subi une contraction d’activité de 23 % sur un an, principalement dans le créneau des grandes surfaces, malgré une hausse remarquable sur le segment des petites et moyennes surfaces (+27 %). La Défense a été affectée par un taux de vacance élevé, avec un volume placé en baisse de 20 % sur un an.

Perspectives et résilience à long terme

Malgré des défis persistants, BNP Paribas Real Estate reste optimiste pour l’Île-de-France. Les grandes recherches exprimées en septembre totalisent plus de 1,1 million de m², laissant présager un potentiel significatif pour alimenter la demande placée dans les trimestres à venir. En dépit des incertitudes économiques, le marché devrait afficher une belle résilience, avec une estimation d’un volume de transactions autour de 1,85 million de m² pour l’ensemble de l’année 2023, dépassant ainsi le niveau de 2020 de 40 %.

Dynamisme contrôlé sur les marchés régionaux

L’étude d’Arthur Loyd met en lumière les marchés régionaux de l’immobilier de bureau, enregistrant un volume de demande placée de 816 900 m² au cours des neuf premiers mois de 2023, marquant une baisse de 16 % par rapport à l’année précédente. Ce repli s’inscrit toutefois dans la moyenne quinquennale de l’activité transactionnelle.

 

Principales tendances par marché régional :

  • Lyon : Bien que Lyon ait enregistré une baisse de 27 % du volume placé, la ville reste attractive avec des transactions significatives, notamment la plus grande du troisième trimestre concernant le futur campus de l’ESG à Lyon Confluence.
  • Lille : Après un premier semestre mitigé, Lille a affiché un regain de dynamisme au troisième trimestre avec 150 900 m² placés, malgré une diminution du nombre de transactions.
  • Bordeaux et Toulouse : Ces deux métropoles ont connu une augmentation de la demande placée en 2023, stimulées par des conditions économiques favorables.
  • Aix-Marseille et Nantes : Aix-Marseille a enregistré un volume de demandes placées en baisse de 23 %, tandis que Nantes a connu un léger repli par rapport à une année exceptionnelle en 2022.
  • Montpellier : Malgré une légère contraction au troisième trimestre, Montpellier a enregistré une demande placée en hausse de 11 % par rapport à la moyenne quinquennale.

 

En conclusion, bien que le climat des affaires ait connu une contraction légère au troisième trimestre, les marchés locatifs régionaux résistent, montrant une confiance persistante des entreprises dans la pertinence du bureau en tant qu’outil de productivité et de rétention des talents, trois ans après la crise sanitaire. La phase de développement des marchés locatifs régionaux se poursuit, illustrant une nouvelle dynamique post-crise.

Ces articles pourraient vous intéresser

  • Immobilier : comment trouver des biens à forte rentabilité ?

    Acheter un appartement et le mettre en location : un bon moyen de préparer sa retraite ou de constituer un capital grâce à l’effet de levier du crédit ? Oui, car l’immobilier est une classe d’actifs réputée solide et permettant d’avoir des revenus réguliers. Toutefois, le rendement peut décevoir, surtout après impôts. Comment faire mieux ? Voici quelques pistes pour trouver (ou créer) des biens locatifs à forte rentabilité. Suivez le guide !
    29 janvier 2024
  • Investir en SCPI : les erreurs à ne pas faire

    Investir en SCPI est un excellent moyen d’acquérir un patrimoine foncier diversifié et d’en tirer des revenus sans les soucis de la gestion locative traditionnelle. Néanmoins, pour un investissement totalement réussi, il faut éviter ces quelques erreurs fréquentes.
    15 janvier 2024
  • Combien de temps détenir des parts de SCPI ?

    La pierre-papier est plus facilement cessible qu’un bien immobilier physique. Cependant, l’investissement en SCPI reste toujours un achat de long terme. Combien d’années conserver ses parts ? Voici quelques repères pour anticiper la bonne durée de détention.
    21 décembre 2023
  • Quelles sont les meilleures SCPI du marché pour 2024 ?

    L'univers des Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) se caractérise par sa diversité et sa capacité à répondre aux besoins variés des investisseurs. Face à l'abondance des options disponibles, il est crucial de sélectionner les <strong>meilleures SCPI</strong>. Cet article se propose de décrypter les performances et les caractéristiques des meilleures SCPI de 2023, en mettant l'accent sur leur indépendance, objectivité et transparence.
    11 décembre 2023
  • Baisse de prix des parts de SCPI : les clés pour comprendre (et anticiper l’avenir)

    Depuis cet été, la presse a abondamment commenté les baisses de prix de certaines SCPI. Passons outre le bruit médiatique pour nous intéresser aux fondamentaux. Que s’est-il réellement passé ? Pourquoi <a href="https://www.scpi-online.com/immobilier-definition/">l’immobilier</a> baisse? Faut-il délaisser cette classe d’actifs ou au contraire s’y intéresser ? Quelles SCPI privilégier ?
    5 décembre 2023

Avertissement

La valeur d’un investissement peut varier, tout comme les revenus qui y sont attachés.
L’investissement dans une SCPI ne bénéficie d’aucune garantie en capital ni en termes de performances.
Il s’agit d’un placement à long terme avec une recommandation de conserver les parts pendant une période d’au moins 8 ans.
S’agissant d’un investissement immobilier, la liquidité du placement peut être limitée. Le rachat des part peut être soumis à des réserves.

Contactez un conseiller SCPI Online pour obtenir plus d’informations et trouver la SCPI qui vous convient.