BNP Paribas Reim France fait part de son étude sur les SCPI et précisément sur l’intérêt d’investir dans ces produits d’épargne. La récente enquête qu’il a confiée au cabinet Odoxa a permis d’en mesurer l’importance et ainsi de déterminer les motivations des détenteurs de parts à faire appel à ce support d’investissement toujours en vogue. Voici les lignes importantes qui en ressortent.

Pourquoi choisir d’investir dans les SCPI ?

Les résultats de l’enquête rapportent qu’en termes d’accessibilité, les SCPI s’offrent toujours une bonne réputation. Car en plus d’une mise de fonds réduite accordée par ces véhicules de placement, les investisseurs en SCPI sont également en mesure de faire l’acquisition de parts conformément à leurs besoins et leur budget.

Sur l’échantillon interrogé, 74% affirment avoir investi à moins de 50 000 euros dans cette classe d’actifs. En détaillant, 42% des souscripteurs ont compté sur un apport de 25 000 euros. 32% y ont investi entre 25 000 et 50 000 euros. 16% détiennent entre 50 000 euros et 100 000 euros et seuls 10% y ont consacré un budget au-delà de 100 000 euros.

Notons qu’avec une mise de fonds relativement faible, le souscripteur a mainmise sur tout un parc immobilier qui dans le cadre d’un investissement direct, serait inaccessible avec un budget modeste. Certes, ces véhicules de placement offrent beaucoup moins de choix en matière de diversification étant donné qu’ils engagent la totalité du montant de leur collecte dans la constitution d’un portefeuille exclusivement immobilier. Mais tenant compte de la teneur, de l’étendue et de la qualité de l’offre, investir dans la pierre papier est le choix d’une solution d’épargne facile mais très profitable.

Les éléments d’attrait

Si les SCPI suscitent toujours de l’engouement chez les épargnants français, c’est bien à cause de leurs nombreux atouts. Et parmi les essentiels,

Sécurité

pour les candidats à l’investissement locatif, les placements sans risque sont toujours les plus sécurisés. Et dans ce contexte, les SCPI de par leurs principes et leurs caractéristiques même, offrent un niveau de sécurité élevé. Si elles sont d’ailleurs une meilleure protection pour l’épargne de leurs associés, c’est parce qu’elles comptent sur un secteur en pleine activité, avec des perspectives d’évolution solides et une rentabilité qui ne se dément pas et qui n’est autre que l’immobilier professionnel. Ainsi, 52% des personnes interrogées sont favorables à l’investissement dans les SCPI si 40% optent pour les comptes épargne et livrets, 36% pour les actions, 25% pour l’immobilier physique et 9% pour les obligations.

le rendement : pour les souscripteurs d’une SCPI, chaque donnée communiquée par les sociétés de gestion a une importance décisive dans le choix de l’investissement. Le rendement en l’occurrence est un critère auquel les épargnants restent très attentifs. L’enquête révèle que 67% des sondés considèrent les performances comme étant les premières informations qui influencent la prise de décision. Aujourd’hui, les SCPI servent un rendement autour de 4,63% (avant d’impôt), soit un peu plus du double du taux de l’assurance-vie et quasiment le triple de celui des livrets règlementés.

Fiscalité

ce paramètre peut être soit un stimulant, soit un frein à la motivation des investisseurs. Et c’est là qu’il convient d’examiner attentivement le cadre fiscal de chaque type de produit. Si l’objectif est de défiscaliser, les SCPI proposent un panel de supports adaptés à ce besoin particulier. En revanche, investir dans une SCPI de rendement implique de se soumettre aux modes d’imposition classiques. Mais dans le premier cas comme dans l’autre, les sociétés de gestion sont des entités fiscalement transparentes. Et les informations y afférentes doivent figurer obligatoirement dans les rapports élaborés par les gérants. D’après le sondage, 30% des associés apprécieraient ces données avant toutes autres. Viennent après elles, les conseils en matière d’investissement (22%) et les informations sur les nouvelles acquisitions (19%).

Revenus

la SCPI a pour obligation de redistribuer les revenus (loyers) issus de l’activité de location à ses associés. Ils sont versés régulièrement sous forme d’acomptes trimestriels et proportionnellement aux valeurs des parts investies. Outre les revenus fonciers, l’investissement en SCPI peut également générer des revenus financiers. On peut donc dire que ce type d’activité est très rémunérateur et qu’il est bénéfique pour tout épargnant qui souhaite se constituer un complément de revenus. Chacun y trouve d’ailleurs son intérêt propre selon l’objectif qu’il s’est fixé. L’étude mentionne que 57% des investisseurs en SCPI choisissent ces supports d’épargne pour se constituer des revenus complémentaires. 33% se lancent dans l’aventure dans le but de préparer leur succession. 32% des souscripteurs interrogés souhaitent uniquement diversifier leur portefeuille, si 19% investissent pour mieux préparer leur retraite.

SCPI : Un investissement à réaliser avec précaution

Pour jouer la carte de la diversification et escompter une meilleure rentabilité à court comme à long terme, l’investissement en pierre-papier est bien jugé. C’est donc avec certitude que les investisseurs envisagent d’augmenter la part allouée aux fonds d’épargne immobilière dans leur patrimoine. D’après l’investigation réalisée auprès des détenteurs actuels de parts de SCPI et OPCI, 18% seraient pour cette initiative, 4% opteraient pour la réduction.

Il n’y a donc aucun doute que la pierre papier est un placement de confiance. Mais cela ne signifie pour autant qu’elle n’est sujette à aucun risque. Les risques sont bien présents, et les contraintes encore plus. 76% des personnes qui ont répondu à l’enquête estiment que les frais de ces supports d’épargne sont mal supportés. Ils sont de plus en plus élevés et si ce mécanisme se perpétue, il risque de réduire les revenus distribuables.

La fiscalité est aussi quelque peu redoutée surtout avec la mise en œuvre de nouvelles politiques fiscales, l’application de l’IFI sur les OPCI entre autres. Ce sont 42% des interrogés qui le perçoivent comme un frein et 31% comme une motivation.

Enfin, un investissement en SCPI n’est jamais garanti. Ni le capital, ni les performances ne sont garantis. Ces dernières peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse.

Enquête investissement SCPI octobre 2017 avec BNP REIM
4.8 (95%) 4 votes
Trustpilot